Je ne peux que vous recommander ces deux chefs-d’œuvre de la littérature psycho-sportive.

Le premier est une biographie du joueur d’échec Bobby Fischer, grand maître international, un génie. Bobby Fischer était aussi un jouer extrêmement controversé, considéré comme anti-sémites et anti-américains (bien que né aux USA et naturalisé Islandais en 2005). Mais ce livre est avant tout remarquable par la précision du parcours de joueur débutant à champion du monde. J’en retiens particulièrement tous les efforts et la stratégie mise ne place par Fischer pour « comprendre » son sport, en quête perpétuelle de progression. La réflexion sur le passage de l’intelligence extrême (181 de QI) à une sorte de folie (paranoïa, schizophrénie,?) est également troublante.

Le deuxième livre est considéré comme un incontournable dans le golf (publié dès 1997 en français) mais je viens juste de le lire!… Là encore, cet ouvrage est une mine d’or pour les psychologues et préparateurs mentaux. Avec une intuition époustouflante, Bob Rotella évoque tout ce que la recherche scientifique a testé et validé récemment : le travail sur les points attentionnels, la concentration, la recherche de calme, de relâchement. Ces analyses sur l’ego, la confrontation, le travail de routines, la recherche de perfection sont également fascinantes. Gros coup de cœur pour cet ouvrage que je vais reprendre et conseiller dans mes formations!!!

Conclusion : il y a tout à apprendre de ces sports « intellos ».

 

« Fin de partie » de Franck Brady aux éditions Forges de Vulcain 

« Jouer au golf sans viser la perfection » de Bob Rotella aux Editions de l’Homme

Tags: